What I Learned From The Family-Owned Business

If you ask my father about what he does for living, he will answer: ‘’I am a businessman.’’

One day, he started to buy and sell antiques, collectibles and architectural elements. 40 years later, he owns the biggest antiques store/warehouse in the province of Québec.

In the 90’s, the businesstown of 800 habitants was named the turntable of Québec antiques. The nickname was related to the fact there were 15+ antiques stores in the area. Since then, only a third of the businesses survived the recession, the ones who adapted.

My father’s entrepreneurial journey taught me 5 important lessons:

  1. Be ready to gamble. Trust your instinct. Love what you do. From as far as I can remember, my father took risks. He always tried to find the unicorn in things, and in people. ‘till now, he was right. He loves what he does, as much as he would do it even on vacation. Plan what you can, the rest comes with believing in your guts and passion.
  2. Adapt, or die. From your offering, your distribution channels, to your supply-chain, permanently ask question to yourself. Status-quo is not an option. You don’t have to reinvent 100% of your business; change what you can while staying true to your mission and passion. Invest in your Web presence, be visible and adapt your offer to what the market is looking for.
  3. Involve your family and friends. It’s probably the best gift you can give them. It is also a sure way to be challenged. My father involved the whole family in the business. Each evening, at dinner, we talked about the business. How can we do this better? Do you think we can try this? How are sales? Since we all pave our way elsewhere, even today, we are still talking about business when we get together.
  4. Value relationship and customer experience. Treat everyone (employees, customers & suppliers) as you would treat your friends and family. People can’t always see the value in what you have to offer, you have to explain, educate and be honest. That’s how you win a customer for life.
  5. Make it relevant. Make it special. As a wholesale seller, my father has to attract over 30–40 different dealers from the US and Canada, every week. He uses three tricks: 1) create a community, 2) offer exclusivity on new arrivals and special discounts, and 3) use gamification to define who will choose first and make this special.

Today, when you ask about my story, I will surely talk about my parents and their business — our business. In some ways, it has defined the person I am now: a passionate, dynamic intrapreneur who values customer experience and honesty in business.

— –

A little about the business:

Antiquité Michel Prince has a vast inventory of antiques and reproductions. You will find that members of our highly qualified staff will be in a position to advise you in your quests in addition to showing you their special favourites.

  • 10,000 antiques on site
  • Weekly arrivals: 200 new antique objects and furnitures
  • Over 20,000 square feet

Are you a dealer or a designer? We offer priority access to new arrivals and location services.

Do you think you have an antique object or collectible? We are in a position to evaluate and purchase your items. We love Canadian furniture, especially from Québec! Contact us.

 

Plan de carrière, vous dites?

Le bon moment de partir est celui qui précède la lassitude – Denis Mayer 

Il y a quelques temps, je me suis posée la question: Suis-je marketable? Et puis, c’est un peu comme ça que j’ai commencé à réfléchir au sujet de mon plan de carrière pour les 5-10 prochaines années.

Reculons un peu dans le temps…

À 25 ans, un exécutif dans l’organisation dans laquelle je travaillais m’avait demandé de réfléchir à ce je désirais faire/être d’ici 5 ans.  On avait préparé mon plan d’évolution en conséquence. À 30 ans, j’atteignais mon objectif puis pris la décision de changer d’entreprise, de domaine d’affaires et de prendre un poste de stratège numérique/360 dans le milieu financier. C’est d’ailleurs le poste que j’ai occupé pendant 3 ans, et ce, jusqu’à vendredi dernier.

Les jeunes devraient planifier de changer d’emplois tous les trois ou quatre ans. – Patty McCord

Je me suis posée une variété de questions dans la dernière année, en voici quelques-unes:

  • Quelles seront les compétences requises dans le marché de demain?
  • À quel endroit est-ce que je désire être à terme?
  • Que puis-je apporter à une entreprise? Quelles sont mes forces?
  • Quelles sont responsabilités que je désire assumer?
  • Quel(s) domaine(s) d’affaires m’intéresse(nt)?
  • Quel est mon coût de changer d’emploi maintenant vs dans 3 à 5 ans? Quelle sera ma valeur sur le marché, à terme?
  • Que puis-je aller chercher comme expérience maintenant et plus tard?
  • Quelles sont les valeurs d’entreprise auxquelles j’adhère? Y a-t-il des éléments ou des avantages sociaux que je juge essentiels?

En fait, on l’oublie à tort ou à raison, mais son image de marque devrait être gérée comme une entreprise, i.e. avec un plan d’affaires et un plan d’actions.

Vous désirez vous lancer dans votre propre réflexion? Je vous laisse avec quelques références:

Pour les curieux: À compter du 8 février prochain, j’occuperai un poste de Responsable marketing dans une entreprise qui proposent des solutions d’affaires aux entreprises.

À suivre…

Inspiration automnale en photos

#villeray #mtlmoments #ruelle #backalley

A post shared by Roxane Prince (@roxaneprince) on

 

Girls, girls, girls. #villeray #mtlmoments #latergram

A post shared by Roxane Prince (@roxaneprince) on

 

Green door. #Running #villeray #backalley #ruelle

A post shared by Roxane Prince (@roxaneprince) on

Suggestions pour un week-end à Boston

Simplement parce qu’on me demande fréquemment quoi y faire, j’ai rassemblé quelques conseils pour votre première ou prochaine visite à Boston (sans ordre particulier)!

L’incontournable Freedom Trail (Red Path) et la rivière Charles
Il est très agréable de marcher à Boston. Le centre-ville est nanti d’une espèce de tracé jaune en brique (le freedom trial) que l’on peut suivre et il nous mène à toutes sortes d’immeubles et d’emplacements liés à la révolution américaine. Ladite trail représente en soit une bonne journée de marche si l’on s’arrête aux endroits désignés. Autrement, le “central park” de Boston (Boston Commons) est agréable, tout autant que le bord de la rivière Charles. La morale de l’histoire: marchez!

Boston - 5 nov 2009

Le campus de l’Université Harvard, à Cambridge

Fondée en 1636, en plus d’être l’une des plus prestigieuses universités aux États-Unis, Harvard est également l’établissement scolaire le plus riche. À défaut de payer 50 000$ par année en frais scolaire, vous pouvez vous promener librement sur le campus avec les audio tour. À faire au moins une fois! Pour en savoir plus >

Un coup rendu à Cambridge, faites un détour vers le lieu public Harvard Square et prenez un cocktail au resto Park.

Université Harvard, Cambridge

Une visite au Fenway Park

Ouvert en 1912, le Fenway Park est le plus vieux stade de baseball. Si vous avez la chance d’être à Boston le jour d’une partie, essayez de voir une partie. C’est une belle expérience! Conseil: les billets sont rares, mais si vous en trouvez, faites attention car la vue du jeu est souvent obstruée! Votre autre option, lors de la saison morte, est de faire un tour guidé du stade. Un must pour les fans de balle! Pour en savoir plus >

Près du Fenway Park, vous trouverez plusieurs restos-bars. Pour un bon resto, ma recommandation: Citizen Public House and Oysters.

Fenway Park, Boston

La bibliothèque publique de Boston

Au cours des dernières années, j’ai découvert le plaisir de visiter les bibliothèques publiques des grandes villes, comme celle de Boston. Les peintures sur les murs et l’architecture sont à couper le souffle. Pour en savoir plus >

Bibliothèque publique, Boston

Tour guidé de la brasserie Harpoon

La brasserie Harpoon vaut le coup d’être visitée. Au cours des dernières années, l’endroit a été rénové en Beer Hall/Beer Garden afin de permettre aux visiteurs de manger et boire les différentes bières. Petit conseil: présentez-vous très tôt; c’est un arrêt très populaire!

Visites de quartiers: Beacon Hill et North End

Si vous avez une après-midi devant vous, ne manquer pas le quartier de Beacon Hill. Les petites boutiques, les restos de quartier et l’architecture victorienne en valent le détour. Le North End, aussi appelé la Petite-Italie, est l’une des plus vieille partie de Boston. Le projet du Big Dig, qui avait comme objectif d’enfuir l’autoroute, a complètement changé l’accessibilité et le visage de ce quartier grâce au parc linéaire de 5 km qui remplace désormais ce monstre de béton. Un bel exemple pour l’autoroute métropolitaine de Montréal! Conseil: goûtez à des desserts typiquement italiens chez Mike’s Pastry.

Boston - 5 nov 2009

Boston - Septembre 2011

D’autres activités à faire en journée:

  • Shopping Newberry street, Winter/Summer street
  • TD Garden – Hockey et basketball
  • Rivere public beach
  • Boston commun park / Isabella stewart garden
  • Trinity Church/prudential center

Boston - 5 nov 2009

Vous y serez en famille? 

Je vous suggère fortement de vous arrêter à l’Aquarium et au Kids Museum. Les deux endroits sont à moins de 5 minutes du centre-ville.

Et l’hébergement?

À vrai dire, les tarifs des hôtels sont très élevés l’été. Comme le transport en commun est bien développé, envisagez plutôt de dormir à Cambridge. Je suggère toujours de regarder du côté des sites à rabais, comme Hotwire, Expédia, Hotels.com et Booking.com.

D’autres suggestions d’endroits pour bien manger et boire:

  • Drink (Cocktail)
  • Row34 (Oysters)
  • Terramia – italian $$ (haymarket station)
  • Barking Crab Tent – seafood $-$$ (South station)
  • Yankee lobster company – seafood $-$$ (Worldtrade station)
  • Sam’s – burger $$-$$$ (Courthouse station)
  • Tequila Cantina – mexican (worldtrade station)
  • Bar: Beehive – spectacles blues
  • Bar: 21st amendment – drinks
Amusez-vous bien! Bon voyage:)

Bye bye 2014

L’année 2014 fût remplie de bonheur, de DIY, de voyages, de bonne bouffe, de course et de balle. La voici en photos :

Le bonheur est sur nos pieds.

26 mai 2013. Jour de mon 3e demi-marathon. Sous le nuages, le départ pour la course fût donné. La température était parfaite. C’est avec le goût de m’amuser que j’ai parcouru les km de goudron noir.

J’ai donné des tapes dans les mains des enfants regroupés dans les courbes du parcours, applaudi les musiciens jauchés sous leur tente et souri en réponse aux encouragements d’inconnus qui criaient mon nom. J’ai même osé crier comme une enfant en passant dans les tunnels et sous les ponts pour entendre ma voix en écho. J’ai ri sur quelques mètres en voyant la pancarte d’un gars déguisé en hulk qui encourageait allégrement les coureurs avec CHEST-BRAAAS – (Jambes).  Et, vous auriez du voir mon visage s’illuminé lorsque j’ai vu mon homme au 17e km… J’avais des ailes !

C’était ma huitième course à vie, mais la première avec le cœur aussi heureux. Je me sentais comme une enfant qui avait mangé un sundae au chocolat… J’étais comblée.

Un nouveau départ, un nouvel emploi!

You cannot discover new oceans unless you have the courage to lose sight of the shore. [Andre Gide]

Aujourd’hui est ma dernière journée au Cirque du Soleil. Après près de 9 ans dans l’entreprise – soit 8 mois comme stagiaire et puis 8 ans comme employée permanente – j’ai pris la décision de m’attaquer à un nouveau défi professionnel.

La décision fût difficile à prendre.  À vrai dire, après autant d’années, on s’attache aux gens qui deviennent éventuellement des amis, et on s’attache à la routine qui vient avec la vie de bureau.  Puis, la trentaine arrive avec son lot de questionnements.

Je ne le cacherai pas… Quitter une entreprise après 9 ans, c’est difficile. C’est comparable à un deuil d’une relation qui a eu beaucoup de hauts et quelques bas. C’est accepté de se détacher de ses points d’ancrage et de commencer à nouveau ailleurs. C’est surtout sortir de son confort.

Ainsi, le 21 janvier prochain, une nouvelle aventure commencera aux Fonds de solidarité FTQ dans la nouvelle équipe des affaires électroniques. Une aventure différente, mais certes bien excitante. C’est un beau défi qui se dresse devant moi, soit de collaborer à l’établissement de la vision et de conseiller l’organisation dans l’utilisation de solutions numériques pour la promotion de leurs produits.

Souhaitez-moi bonne chance! 🙂  À suivre…